Depuis bientôt deux ans, on entend sans arrêt parler de hausse des prix de l’énergie. Mais si tous les conducteurs ont bien en tête la répercussion sur le prix de l’essence, l’impact sur le prix de l’électricité ou du gaz est en revanche bien moins connu…
L’objectif de cette vidéo est donc de vous aider à y voir clair sur le sujet à l’approche de l’hiver, au moment où nous consommons généralement le plus d’énergie.
Si vous souhaitez comprendre l’origine de cette hausse des prix, vous pouvez consulter notre vidéo à ce sujet.

 

Les Tarifs Réglementés de Vente

Nous allons donc commencer avec les tarifs réglementés de vente, proposés par les fournisseurs historiques, que sont EDF pour l’électricité, et Engie pour le gaz. Les tarifs réglementés sont fixés par les pouvoirs publics, sur proposition de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).
Pour le gaz, cette réévaluation a lieu tous les mois, pour l’électricité deux fois par an, en février et en août.

Sur ce graphique, on peut voir l’évolution des tarifs réglementés entre janvier 2021 et décembre 2022 :

Pour le gaz, l’augmentation a été très forte sur l’année 2021, la courbe prend même une forme exponentielle entre avril et octobre, mois où le gouvernement a décidé de geler l’évolution du tarif réglementé.
Entre janvier et octobre 2021, la hausse cumulée atteint 58,80% !
Initialement appliqué jusqu’en juin 2022, ce gel a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2022.

L’électricité a été en revanche beaucoup moins impactée par  la hausse des prix de l’énergie en 2021. Les hausses de prix ont été limitées à 1,93 % en février, et 0,48% en août. En février 2022, en revanche, la CRE a recommandé une évolution de + 35,4%Le gouvernement a alors décidé d’appliquer le bouclier tarifaire, en limitant la hausse à 4%. De même, en août, le tarif a été gelé, alors que la CRE recommandait +3,89% d’évolution.

En résumé, si vous avez un contrat au tarif réglementé depuis janvier 2021, à consommation constante, le montant de votre facture a augmenté de 58,80 % pour le gaz et 6,52% pour l’électricité.

Les offres alternatives

Si vous avez souscrit un autre type de contrat, que ce soit chez les fournisseurs historiques ou chez un fournisseur alternatif, les situations peuvent être très différentes.
On va balayer ici les principaux cas de figure :

  • Tout d’abord, certains fournisseurs ont augmenté drastiquement leurs tarifs : ils ont dû vous en tenir informés, mais les mails n’arrivent pas toujours à destination… Pour en avoir le cœur net, jetez un œil à votre relevé bancaire ou votre espace client.
  • Ensuite, si vous aviez souscrit une offre à prix bloqué ou via un achat groupé, vérifiez la date d’échéance, afin d’éviter les mauvaises surprises, car les conditions seront radicalement différentes, passé ce délai !
  • Sur le gaz spécifiquement, les fournisseurs alternatifs peuvent depuis quelques mois faire bénéficier à leurs clients du bouclier tarifaire. Une démarche de votre part est en principe nécessaire pour en profiter, assurez-vous d’avoir bien fait la bascule sur le nouveau contrat.
  • Enfin, certains fournisseurs ont été très fragilisés par la hausse des prix, et contraints d’arrêter leur activité. Si vous n’avez fait aucune démarche, votre contrat a pu être transféré automatiquement chez un autre fournisseur. Là encore, je vous invite à vérifier votre relevé bancaire et votre espace client.

Dans tous les cas, il n’est pas inutile de reprendre l’historique de vos factures depuis 2 ans, voire de contacter votre fournisseur, afin de comparer l’évolution de vos conditions tarifaires avec celle des tarifs réglementés.

Les hausses à venir

En septembre dernier, le gouvernement a annoncé une prolongation du bouclier tarifaire en 2023 :

  • au 1er janvier pour le gaz, la hausse sera plafonnée à 15%
  • au 1er février pour l’électricité, elle sera également plafonnée à 15%

Sur ce petit graphique, on nous explique que, sans le bouclier tarifaire, l’augmentation aurait été pour le gaz et l’électricité de 120% :

Deux jours plus tard, un article a été publié sur le site officiel de l’administration française, où il est précisé que :

  • Pour les ménages se chauffant au gaz, la hausse prévue représente une augmentation moyenne d’environ 25 € par mois, au lieu de 200 € sans le bouclier tarifaire..
  • Pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, l’augmentation moyenne sera d’environ 20 € par mois, au lieu de 180 €.

Quand on refait les calculs, on constate que la hausse pour l’électricité aurait été en fait de 135% et non 120 :

Deux précisions nous sont aussi données dans l’article :

  1. Tout d’abord, contrairement à ce qui avait été annoncé en octobre 2021 au moment de la mise en place du bouclier tarifaire, on nous annonce ici qu’il n’y aura pas de rattrapage à supporter par les ménages, ce qui est une bonne nouvelle !
  2. De même, les ménages se chauffant au fioul ou au bois ne sont pas oubliés, car une aide pouvant aller jusqu’à 200 € leur sera reversée sous forme d’un chèque énergie. Au mois de novembre, il a été envoyé à environ 1,6 million de foyers.

Bien sûr, toutes ces aides sont assumées par le contribuable, on peut tout de même noter que les énergies renouvelables contribuent en partie à alimenter le bouclier tarifaire, vous pouvez consulter notre vidéo à ce sujet.

En conclusion

Si la hausse des prix du tarif réglementé de gaz a été très importante en 2021, avec près de 59%, l’électricité a été quant à elle relativement épargnée pour le moment avec près de 7%. Cependant, les offres alternatives, y compris chez EDF ou Engie, ont pu vous conduire à des augmentations encore plus fortes, et notamment chez les acteurs low cost. Dans tous les cas, il est prudent de vérifier les conditions de votre contrat actuel, et les échéances à venir dans le cas de prix bloqués ou d’achat groupé. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre fournisseur, c’est l’occasion de tester la qualité du service client !

Nous vous proposons également de réaliser ensemble un bilan énergie par téléphone, afin de faire le point sur votre fournisseur, votre offre d’énergie, et les pistes pour réaliser des économiesA l’approche des nouvelles hausses de 15% pour le gaz et l’électricité prévues début 2023, c’est le bon moment pour reprendre le contrôle de votre énergie !

 

Sources :