Depuis début 2021, le Tarif Réglementé a augmenté de près de 7% pour l’électricité  et près de 59% pour le gaz. En 2023, les deux vont subir une nouvelle hausse de 15%, la facture d’énergie moyenne par ménage sera alors d’environ 2 000 € par an… Le constat étant fait, il est temps de répondre à la question que tout le monde se pose : comment réduire ma facture d’énergie ?

On va commencer par s’intéresser aux offres proposées par les différents fournisseurs, afin de voir s’il est possible de trouver un tarif plus avantageux.
Mais pour être en mesure de comparer les offres, encore faut-il connaître le tarif de son offre actuelle ! C’est ce qu’on va voir maintenant.

 

Connaissez-vous le tarif de votre offre actuelle ?

Même si vous connaissez le montant de votre mensualité, cela ne vous dira pas grand-chose de votre tarif actuel.
Pour le savoir, il va falloir rentrer un peu dans les détails.

Votre mensualité est constituée de 2 éléments :

  • une partie fixe, l’abonnement, dont le montant va dépendre de la puissance de votre compteur et de votre option tarifaire.
  • une partie variable, qui sera proportionnelle à votre consommation

Avec ces 3 paramètres (puissance, option tarifaire et consommation), vous serez en mesure de comparer votre offre actuelle avec celles des autres fournisseurs.

Voyons comment retrouver ces 3 informations :

La puissance de votre compteur

La puissance de votre compteur correspond à la puissance maximale d’électricité que le compteur peut délivrer. Elle détermine donc votre capacité à utiliser plusieurs appareils simultanément. Si votre consommation excède la puissance de votre compteur, votre installation électrique disjoncte, provoquant ainsi une coupure électrique.

L’unité de mesure de la puissance est le kilovoltampère (kVA), 1 kVA étant équivalant à 1 kW. Les compteurs des particuliers sont compris entre 3 et 36 kVA, répartis par tranches de 3.

Retenez simplement que 70% des logements sont en 6 kVA, et qu’il n’est généralement pas nécessaire d’aller au-delà si votre chauffage n’est pas entièrement électrique.

Le montant de votre abonnement étant proportionnel à la puissance de votre compteur, il est donc utile de ne pas avoir une puissance trop élevée…

Pour connaître la puissance de votre compteur :

  • Elle figure sur l’un des écrans de votre compteur Linky si vous en êtes équipé(e).
  • Elle est mentionnée sur votre facture d’électricité.
  • Vous pouvez aussi la trouver auprès de votre fournisseur, sur l’espace client ou auprès d’un conseiller.

Votre option tarifaire

Les deux options tarifaires proposées par tous les fournisseurs sont :

  • le tarif de Base
  • le tarif Heures Pleines – Heures Creuses

Pour le tarif de Base, c’est assez simple, le prix du kWh reste toujours le même.

Concernant les HP-HC, la répartition horaire est définie pour chaque commune et ne peut pas être modifiée. Les Heures Creuses sont généralement situées la nuit, voire également en début d’après-midi, sur un total de 8 heures par jour, tous les jours, week-ends compris.

Le prix du kWh est plus faible sur ces créneaux, afin d’inciter les utilisateurs à consommer sur les plages horaires les moins demandées.

Pour bénéficier réellement de cette option tarifaire, il faut consommer au moins 60% durant les heures creuses, ce qui est rarement le cas dans les faits,notamment pour les foyers se chauffant à l’électricité.

D’autres options peuvent être proposées, telles les offres Week-end ou Tempo, dont nous reparlerons un peu plus tard.

La consommation annuelle de référence

Exprimée en kWh, la consommation annuelle de référence correspond à votre consommation totale d’électricité sur une année complète, idéalement les 12 derniers mois.

Vous ne la trouverez pas sur votre compteur, qui, lui, indique la consommation totale sur le logement depuis son installation, mais sur vos factures d’énergie ou sur l’espace client de votre fournisseur.

L’idéal est d’avoir un chiffre assez récent, car votre consommation n’est pas forcément stable dans le temps. Les principales causes d’évolution sont :

  • les variations de températures d’une année sur l’autre, qui vont impacter les dépenses de chauffage ou de clim ;
  • le départ d’un enfant du foyer ;
  • l’ajout de nouveaux appareils : une pompe à chaleur, une piscine, une voiture électrique, …
  • une présence plus forte dans votre logement, notamment avec le télétravail ou la retraite.

Cette recherche d’infos peut vous sembler un peu fastidieuse, mais connaître l’historique de vos consommations représente une mine d’informations, qui vous permettra sans doute d’identifier des gisements d’économies potentielles !

Les tarifs de votre offre actuelle

Vous connaissez maintenant votre puissance, votre option tarifaire et votre consommation, il vous reste à dénicher les tarifs correspondants à votre offre actuelle.

En principe, cette info est accessible sur n’importe quelle facture.

Dans les faits, c’est souvent assez peu lisible

Si vous galérez, contactez directement votre fournisseur. C’est d’ailleurs un bon test pour vous faire un avis sur la qualité du service client

L’idéal est d’obtenir la grille tarifaire à jour, ce qui vous permettra de faire quelques simulations en ajustant la puissance et l’option tarifaire, notamment en comparant l’option Base avec HP-HC.

Attention à bien considérer les prix TTC. Ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant !

Le cas du gaz

Pour le gaz, votre tarif dépendra de deux paramètres :

  • le volume de votre consommation, toujours en kWh.
  • votre zone géographique, allant de 1 (la moins chère) à 6 (la plus chère), elle dépend de la distance entre le centre de stockage de gaz le plus proche et votre lieu de consommation, et permet de répercuter la différence de coûts d’acheminement.

Pour obtenir ces infos, même méthode : consulter vos factures ou contacter le fournisseur.

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, vous pouvez comparer votre offre actuelle avec les tarifs du marché !

Comparer les prix

Quel comparateur choisir ?

Pour avoir une vision globale des offres disponibles et comparer votre tarif avec la concurrence, un comparateur de prix semble tout indiqué.

Mais attention au choix du comparateur que vous allez utiliser, car la plupart d’entre eux ne référencent qu’une part limitée des offres disponibles : les critères de sélection des fournisseurs, souvent opaques, sont généralement orientés par des considérations financières, assez loin de vos intérêts

En France, le seul comparateur à la fois exhaustif, indépendant, et neutre, est proposé par le Médiateur National de l’énergie, une autorité publique indépendante, chargée de recommander des solutions aux litiges entre les consommateurs et les opérateurs du secteur de l’énergie. Le Médiateur de l’Énergie permet donc de comparer l’ensemble des offres d’électricité et de gaz auxquelles vous pouvez souscrire actuellement. 

Il est possible que votre offre ne figure pas dans la liste, cela signifie juste qu’elle n’est pas ouverte à de nouveaux clients actuellement. Vous pourrez néanmoins y trouver le montant de l’abonnement et du kWh des offres concurrentes et les comparer avec la grille tarifaire de votre fournisseur.

En renseignant son profil de consommation, on obtient donc la liste des offres que l’on peut classer par prix croissant.

Sur cette recherche effectuée fin décembre 2022, on voit que le seul fournisseur proposant un tarif moins élevé que le Tarif Bleu d’EDF (le Tarif Réglementé) est… EDF lui-même.

Si l’on retire maintenant EDF de la comparaison, on voit que Total, jusqu’ici légèrement en-dessous du Tarif Réglementé, est maintenant aligné au même niveau. Le suivant dans la liste, Happ-e, filiale d’Engie, a déjà un tarif bien plus élevé, comme on le voit sur cette copie-écran :

Tandis que certains opérateurs communiquent largement sur des réductions hyper attractives, plus aucun n’est présent pendant les périodes de tension comme celle que nous traversons actuellement. On l’avait déjà constaté durant l’hiver dernier, et ce sera encore certainement le cas durant l’hiver 2023-2024.

Attention donc à ne pas vous laisser séduire par un fournisseur qui vous promettrait un super tarif : on voit aujourd’hui qu’il ne sera pas capable de tenir sa promesse dans le temps. On peut en conclure que changer de fournisseur uniquement pour obtenir un meilleur tarif ne fait pas de sens

Le cas Tempo

Revenons maintenant aux offres proposées par EDF :

En fait, une seule offre attire notre attention : l’offre Tempo, avec une estimation à -20% par rapport au Tarif Réglementé, comme on le voit ici.

Proposée uniquement par EDF, cette offre a été lancée en 1990, dans l’optique d’inciter ses clients à réduire leur consommation lors de pics hivernaux, en leur proposant un tarif très avantageux en dehors des journées concernées.

Concrètement, l’offre Tempo cumule le système d’heures pleines / heures creuses avec 3 types de journées :

  • Les jours rouges, les plus chers, au nombre de 22, compris entre le 1er novembre et le 31 mars, hors week-end et jours fériés
  • Les jours blancs, 43 en tout, répartis sur toute l’année, hors dimanche
  • Les jours bleus, 300 tout au long de l’année

Au plus bas, le prix du kWh est de -30% sur les HP et -40% sur les HC, par rapport au Tarif Réglementé, moyennant quoi le prix est multiplié par 3 sur les HP sur les journées rouges.

exemple de répartition des jours Tempo

L’ offre Tempo est assez séduisante sur le papier.
EDF précise d’ailleurs que ses “clients actuels diminuent en moyenne de 23% leur consommation électrique lors des journées rouges.”

Néanmoins, l’offre s’adresse plutôt aux gros consommateurs (la puissance minimum est de 9 kVA sur cette offre) ET équipés d’un mode de chauffage non électrique (gaz, bois, fioul), car il est difficile de réduire sa consommation de chauffage sur les Heures Pleines si on n’a pas d’alternative au chauffage électrique…

Dans les faits, l’offre Tempo est plutôt marginale : seulement 300 000 ménages y ont souscrit pour le moment, alors qu’EDF s’était fixé un objectif de 5 millions de foyers… 

Si cette offre vous intéresse, assurez-vous qu’elle corresponde bien à votre consommation et notamment votre mode de chauffage…

Quid du gaz ?

Comme pour l’électricité, même constat sur le gaz : aucun acteur n’est actuellement en-dessous du tarif réglementé :


Pas d’équivalence à l’offre Tempo, ce qui est plutôt logique, car cette source d’énergie est principalement utilisée pour le chauffage : difficile de le réduire pendant les Heures Pleines.

Conclusion

A l’exception de l’offre Tempo qui n’est par nature pas ouverte à tous les ménages, et implique une modification radicale de sa consommation sur les jours de pointe, on a pu constater qu’aucun acteur n’offre un tarif plus avantageux que le Tarif Réglementé. La comparaison en pleine période hivernale est édifiante sur ce point.

Néanmoins, à ce stade, on voit qu’il est tout de même utile de s’intéresser de près à sa consommation et ses paramètres de compteur, car c’est bien là que vous allez pouvoir réaliser des économies durables d’environ 20 à 30 %, ce que ne vous ne pourrez jamais espérer avec un nouveau fournisseur…

Bien entendu, on va ensuite s’intéresser de plus près à ces gisements d’économies !
Affaire à suivre…

Sources :