Les émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre ont augmenté de 41 % depuis 1990, et elles continuent de grimper. Si les émissions ont connu une baisse notable en 2016, des données récentes suggèrent que les émissions de dioxyde de carbone ont augmenté chaque année depuis lors.

D’où proviennent ces émissions, et qui en est responsable ? Voici ce que nous savons sur les secteurs à l’origine des émissions de gaz à effet de serre en France :tableau gaz france GES

Source : Insee

Les secteurs des transports et de l’énergie produisent le plus d’émissions de gaz à effet de serre

La consommation d’énergie est de loin la principale source d’émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, puisqu’elle est responsable de 73 % des émissions mondiales. Le secteur de l’énergie comprend les transports, l’électricité et la chaleur, les bâtiments, la fabrication et la construction, les émissions fugitives et la combustion d’autres combustibles.

Les autres secteurs qui produisent le plus d’émissions sont l’agriculture, notamment l’élevage et la culture ; l’utilisation des sols, le changement d’affectation des sols et la foresterie, notamment la déforestation; les procédés industriels (produits chimiques, ciment, etc.); et les déchets, notamment les décharges et les eaux usées .

Dans le secteur de l’énergie, la production de chaleur et d’électricité est responsable de la plupart des émissions, suivie du transport et de la fabrication et de la construction . Les bâtiments et les voitures sont les principales activités à l’origine des émissions liées à l’énergie

La catégorie « Autres » couvre un large éventail d’activités, notamment les métaux non métalliques, la construction, les mines et carrières, le textile et le cuir, le bois et les produits du bois, le matériel de transport, etc. Ces activités consomment collectivement une grande partie des combustibles fossiles et de l’électricité, et produisent donc une grande partie des émissions.
L’industrie et le transport sont les sources d’émissions de gaz à effet de serre qui connaissent la croissance la plus rapide

Depuis 1990, trois secteurs se distinguent comme étant les sources d’émissions de gaz à effet de serre qui ont connu la croissance la plus rapide. La croissance des émissions industrielles est principalement due à l’utilisation accrue de la réfrigération et de la climatisation, qui produisent des hydrofluorocarbones (HFC), des gaz à effet de serre puissants. L’augmentation des déplacements en automobile est la principale raison de la hausse des émissions du secteur des transports.

Le dioxyde de carbone (CO2) représente 74 % des émissions de gaz à effet de serre. La plupart des émissions de CO2 (89 %) proviennent de l’utilisation de combustibles fossiles, notamment pour la production d’électricité et de chaleur, le transport, la fabrication et la consommation. L’utilisation des terres, le changement d’affectation des terres et la sylviculture constituent une autre source importante (7 %) d’émissions de CO2 d’origine humaine, principalement en raison de la déforestation.

Le méthane (CH4) et l’oxyde nitreux (N2O) représentent respectivement 17 % et 6,2 % des émissions totales de gaz à effet de serre, principalement en raison de l’agriculture, du traitement des déchets et du torchage des gaz. Les gaz fluorés (composés de HFC, PFC, SF6 et NF3) issus des processus industriels représentent 2 % des émissions mondiales. Ces gaz sont beaucoup plus puissants que le CO2 en termes de potentiel de réchauffement planétaire et offrent souvent des possibilités d’atténuation négligées.
Les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites rapidement pour éviter la crise climatique.

Le monde est déjà confronté aux conséquences du changement climatique. Si nous voulons éviter des impacts beaucoup plus dangereux et coûteux, les niveaux actuels d’émissions de gaz à effet de serre doivent être réduits de moitié d’ici 2030 et atteindre un niveau net nul d’ici le milieu du siècle. Les plus grandes sources d’émissions, comme le secteur de l’énergie, sont un bon point de départ. Mais pour lutter pleinement contre la crise climatique, nous devrons procéder à des réductions importantes dans tous les secteurs, grands et petits. Le passage aux énergies renouvelables, l’électrification du secteur des transports, l’introduction de pratiques agricoles plus durables, la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts et la diminution de la production de déchets sont autant de moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de mettre le monde sur la voie d’un avenir plus sûr.

📞  Appel non surtaxé au 05 54 54 66 18