On a beaucoup entendu que la production de la voiture électrique pesait sur le bilan carbone de celle-ci. A tel point que c’est souvent un argument argué lors de nombreux débats en la matière. Est-ce que c’est encore une réalité en 2021 ? Une récente étude tord le cou à cette affirmation.

Le bilan carbone de la voiture électrique moderne est-il en sa faveur ?

Quel que soit le pays européen où elle est produite et utilisée, la voiture électrique reste beaucoup moins génératrice de gaz à effet de serre qu’un véhicule thermique de taille équivalente. Telle est la conclusion de la dernière étude publiée par l’ONG Transport & Environment (T&E) qui a pu mesurer les émissions de CO2 du véhicule électrique en fonction des différents mix énergétiques des pays européens.

bilan carbone voiture electrique

Même dans le pire scénario, où la batterie est fabriquée en Chine et la voiture rechargée à partir du mix-énergétique polonais, l’un des plus polluants d’Europe, la voiture électrique demeure plus propre. Ses émissions de CO2 sont ainsi 22 % inférieures à celles d’une voiture diesel comparable, – 28 % par rapport à une essence.

La France et la Suède parmi les pays les plus vertueux d’Europe

Selon T&E, une voiture électrique ravitaillée à partir du mix énergétique suédois affiche une diminution de CO2 de près de 80 % sur l’ensemble de son cycle de vie. En France, le gain est comparable avec un chiffre estimé à 77 %.

bilan carbone electrique vs diesel

Plus proches de la moyenne européenne (63 %), l’Allemagne affiche 56 % de réduction, l’Italie 57 % et les Pays-Bas 58 %.

Pour T&E, cette étude démontre que le débat sur le bilan carbone de la voiture électrique n’a plus lieu d’être. Dans tous les scénarii, l’électrique reste plus écologique que les véhicules thermiques quel que soit le mix énergétique. « Il convient d’urgence d’accélérer la transition vers la mobilité électrique tout en décarbonant le réseau électrique. Attendre que l’électricité soit décarbonée avant de passer à une mobilité zéro émission augmenterait encore les émissions de CO2 et compromettrait toutes les chances de parvenir à l’Accord de Paris » avertit l’association qui appelle les instances européennes à lancer de nouvelles mesures pour accélérer cette transition.

Un outil de comparaison gratuit sur internet du bilan carbone de votre voiture VS la voiture electrique

Pour permettre à chacun de réaliser ses propres calculs, T&E a lancé sur son site un simulateur gratuit que vous pouvez retrouver ici.

outil comparateur bilan carbone

Offrant un aperçu des émissions de CO2 au kilomètre en fonction des différentes technologies, cet outil tient compte du mix-énergétique utilisé pour produire la batterie et faire rouler le véhicule.

D’autres études plus anciennes montraient déjà cette conclusion, comme celle du TNO en Allemagne qui date pourtant de 2014.

Ce rapport compare les émissions de gaz à effet de serre des voitures particulières classiques et des voitures électriques et semi-électriques sur la base de la littérature actuelle. Les émissions sont calculées sur l’ensemble du cycle de vie du véhicule, en faisant une distinction transparente entre les émissions directes et indirectes. Ces informations permettent de tirer des conclusions sur les émissions de CO2 sur le cycle de vie des véhicules électriques et semi-électriques par rapport à leurs homologues conventionnels. Pour identifier les paramètres influençant les émissions, une analyse de sensibilité a été réalisée.

Sur l’ensemble du cycle de vie, les émissions de CO2 d’une voiture entièrement électrique sont inférieures d’environ 35 % à celles d’un véhicule à essence. Les émissions relativement plus élevées liées à la production d’une voiture électrique et de sa batterie sont plus que compensées pendant la phase d’utilisation. Ces avantages en termes de CO2 augmenteront encore à l’avenir, car la part des énergies renouvelables dans l’approvisionnement en électricité ne cesse de croître.

Pour les véhicules hybrides rechargeables, la part relative des kilomètres parcourus avec la batterie a une influence majeure sur les émissions de CO2. Cette part dépend de plusieurs facteurs, dont la taille de la batterie, la distance parcourue et le comportement de charge. Ce dernier est un facteur particulièrement incertain qui peut varier énormément d’une personne à l’autre. Dans cette étude, trois « scénarios de recharge » ont donc été mis en œuvre, allant d’une recharge quasi nulle à une recharge biquotidienne.

L’analyse du cycle de vie des véhicules hybrides montre que leurs émissions de CO2 sont, là encore, généralement inférieures à celles des véhicules conventionnels. Avec une recharge biquotidienne, les avantages en termes de CO2 peuvent être similaires à ceux des véhicules entièrement électriques : environ 35 %. En revanche, en cas de charge peu fréquente de la batterie, les émissions de CO2 relativement élevées pendant la phase de production entraînent en fait une augmentation d’environ 3 % des émissions sur le cycle de vie par rapport à une voiture à essence.

Remplacer son véhicule ancien à carburant fossile par de l’électrique est donc bien un action qui a des répercutions positives sur l’environnement.

En savoir plus sur bilan carbone d’une voiture électrique dans la vidéo ci-dessous :

📞  Appel non surtaxé au 05 54 54 66 18